You are currently browsing the category archive for the ‘Non classé’ category.

Qu’est ce que c’est ?

Le Haras une expérience de mutualisation d’un local de stockage initiée par cinq compagnies franciliennes en 2010 à Chambly (60).

Ce projet est accompagné par RAViV qui suit les compagnies responsables de ce local dans leur autonomisation et assure un soutien logistique aux occupants.Cette expérimentation permet aux équipes de partager un lieu sain pour stocker du matériel, des décors et des costumes, d’avoir un espace pour en assurer l’entretien et la réparation en cas de besoin et de mettre en place un dispositif de mutualisation d’une partie de leur matériel.

 

Quelles sont les règles du partage ?

Il y a évidemment un partage spatial en fonction des besoins des compagnies et la mutualisation d’une partie du matériel, selon des règles consignées dans une charte d’utilisation rédigée conjointement par les occupants et mise à jour régulièrement au fil du développement de l’expérience et de l’utilisation de cet espace. Des ajustements sont apportés au fonctionnement collectif quotidien lors de comités de gestion réguliers, améliorant les bénéfices d’une organisation commune.  Chaque compagnie étant a tour de rôle référent d’une période trimestrielle, suit le bon déroulement de l’expérimentation et veille au respect des règles communes et à l’entretien des parties communes.

 

Concrètement …

D’une surface totale de 50 m², environ 20m2 de stockage (divisibles) sont aujourd’hui à pourvoir pour une participation annuelle de 87,93euros par m2 / an, auquel il faut ajouter 6, 44 euros net de charges mensuel par structure, une participation au fond de réserve solidaire (en cas de pépin) et 8% de la participation financière pour frais de gestion par mois.

Ce local de stockage très accessible depuis Paris et la route, se situe à Chambly (60) (à limite de l’Oise et du Val d’Oise, à 40mn de Paris, proche N1-A16 ).

 

Plus que du stockage, un projet solidaire de co-construction !

La problématique des espaces de stockage est récurrente dans le milieu du spectacle vivant : décors et costumes s’entassent au mieux, se dégradent au pire, faute d’espace adéquat. C’est un des besoins définis comme prioritaire par les compagnies franciliennes, après la nécessité de profiter d’un local administratif … A l’échelle d’une maquette, ce projet a pour ambition de développer les outils de gestion et d’organisation nécessaires au bon fonctionnement d’un projet collectif, qui serait a terme de plus grande ampleur. Telle une réponse aux besoins de stockage que la plupart des compagnies franciliennes rencontrent, cette expérience est également un modèle pour les compagnies participantes, au sens où l’expérience peut servir de modélisation à un développement indépendant.

Publicités

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 6 autres abonnés

Publicités